Souffrez-vous du syndrome « faut-que-ce-soit-parfait-avant-que-je-le-montre », mieux connu sous le nom de perfectionnisme?

Quand c’est positif, on vous dit que vous avez le souci du détail… et quand c’est négatif, on vous dit que vous êtes tatillon… Est-ce que vos projets ont un début, mais n’aboutissent jamais? Si vous êtes comme moi, vous avez environ 4 ou 5 projets en cours, mais vous n’en terminez pas un! Du moins, pas à temps !

Je vous rassure, vous êtes anormalement « normal », comme moi! Eh oui, il faut se rassurer entre nous, n’est-ce pas? Mais qu’est-ce qui se passe au juste avec nous?

J’ai observé la chose et je vous partage mes conclusions.

Un profil plutôt entreprenant

Vous partez souvent de zéro et vous réussissez à vous rendre à 50-60% du projet assez rapidement. Mais holà qu’ils sont difficiles les 40% restants, vous ne trouvez pas?

Lorsque l’élan initial s’estompe, vous avez tendance à regarder et analyser les 60% accomplis. Et là vous re-tou-chez. « Non pas ci, non pas ça, fait pas ci comme ça » chantait Mitsou! Mais pendant ce temps, les 40% n’avancent pas du tout. Et PIRE encore, vous REcommencez pour faire mieux encore. Plusse mieux (clin d’oeil à mes amies enseignantes).

Les 40-mozus-pour-cent, vous les finissez comment alors?

Si vous êtes chanceuse, vous avez un copain ou une copine qui s’intéresse à ce que vous faites et qui vous fait REfocuser sur la finition du fameux projet. Ça, c’est si vous avez partagé votre projet, hein! Parce que vous avez tendance à les garder secrètes, vos affaires pas finies. Je me trompe?

Pour les moins chanceuses (celles sans soutien) ou les secrètes, l’automotivation est de mise. Vous devez vous sortir vous-même de ce cercle vicieux : le syndrome de la virgule…

Des pistes concrètes

Se commettre

Vous devez impérativement mettre quelqu’un au courant. Mais attention, pas n’importe qui! 

Quelqu’un qui saura avoir une opinion objective et donner des commentaires constructifs. Si votre meilleure amie passe son temps à vous démotiver et à remettre tout ce que vous faites en question: ce n’est pas la bonne candidate. Parlez à quelqu’un qui saura vous dire franchement son opinion, mais acceptera que vous ne l’écoutiez pas!

Rendre des comptes

Ça a pour effet de rendre le projet plus concret, réel, de recevoir des encouragements et d’accueillir des avis et des visions différentes qui sauront enrichir le projet. Parfois, en parlant, des idées nouvelles surgissent, c’est un plus et ça motive à passer à l’action!

Livrer rapidement une version bêta

En livrant une version préliminaire, vous pourrez recueillir du feedback et faire des modifications tout en faisant avancer la suite. Vous pourrez voir votre projet grandir et ça vous encouragera à finir le fameux 40%. Il est également recommandé de faire des tests et de recueillir les avis qui vous permettront de reformuler ou restructurer votre projet. Une idée en « vrai », des fois c’est mieux que ça reste juste une idée finalement. Mais on ne l’aurait pas su autrement!

Se donner un échéancier réaliste

Fixez-vous une date et déterminez à quelle étape vous devez être rendue.

Se chronométrer lors des retouches

Un must! Il faut vous encadrer, sinon vous passerez toute une journée sur quelque chose qui ne vous apporte pas de résultats!

Livrer même si ce n’est pas à votre goût

Oui madame! Vous livrez et vous passez à autre chose!

Ce site est un exemple de projets naissants! Je voulais attendre qu’il soit parfait et à mon goût… mais vous n’auriez jamais vu ni su quoi que ce soit! Idem pour l’infolettre!

Comment savoir si c’est une bonne idée alors? Eh bien je teste avec vous mon projet! J’ai des stratégies pour vous aider, des lectures à vous suggérer, des aventures à vous partager. J’ai une idée que je peaufine, encore et encore. Et vous saurez me donner du feedback et je vous écouterai… ou pas!

Mais ce sera sans rancune, je sais!

ESPACE MEMBRE

Oublié votre mot de passe ?

Rejoignez-nous

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.