Comment gérer son temps quand on est son propre patron? Savez-vous pourquoi c’est important de bien gérer son temps?

Le nerf de la guerre, ce n’est pas l’argent, c’est le temps!

L’argent on en crée! Du temps… eh bien malheureusement c’est limité. Le compteur est le même pour tout le monde: riche, pauvre, homme, femme, peu importe la race et même la religion. Le millionnaire gère son temps différemment du moins bien nanti. Beyonce et moi avons toutes les deux 24 heures dans une journée, pourtant elle semble avoir le temps d’en accomplir pas mal plus que moi!

Alors qu’est-ce qui cloche?

Que faites-vous durant vos moments de productivité?

Il y a un concept fort intéressant selon lequel nous serions top-productive seulement 2 heures durant une journée! 2h sur 24!!! On fait du lavage? On va sur Facebook?

Tranche de vie (la mienne).

Je suis une femme dévouée à son amoureux, mère de 3 enfants entre 5 et 2 ans, enceinte de son 4e. J’ai une maison, une ferme, une entreprise et je fais du bénévolat, du soutien aux devoirs, j’écoute quelques heures de séries télé. Je fais aussi quelques rencontre amicales, la plupart du temps avec du vin (quand je ne suis pas enceinte, bien entendu!). Jusqu’à maintenant on se ressemble, non?

On ajoute les tâches ménagères (lavage, pliage, triage, nettoyage, vaisselle, etc.) et le « train des enfants » (expression de la ferme: « faire le train » c’est aller soigner les animaux — bon ok, j’avoue, la comparaison est douteuse, mais elle m’amuse!).

Est-ce que je fais tout ça en deux heures? NAH! Productive? Ça n’a pas toujours été le cas!

Le « chunking »

Connaissez-vous le chunking, plus communément appelé le le morcelage ou le décortiquage en morceaux? C’est une technique de gestion d’horaire dans laquelle on regroupe les tâches de même nature afin de gagner en focus et en efficacité. Je dois vous l’avouer, c’est TRÈS efficace! On crée un bloc-horaire pour tout ce qui est répétitif et requis dans notre semaine.

Ces blocs peuvent être:

  • Prospection
  • Marketing
  • Création de contenu
  • Recherche
  • Lavage!
  • Rencontre client
  • Etc.

Ces blocs sont récurrents et toujours à la même place dans l’horaire. Ça crée un effet de régularité et une constance qui, à long terme, décuple vraiment l’efficacité. Vous faites le plus que vous pouvez dans un bloc et vous reportez le reste à la semaine suivante. Une stratégie que j’enseigne: créer un bloc « buffer » pour compléter les choses qui doivent être livrées ou pour les imprévus! Oui, oui, dans l’horaire il y a une plage pour les imprévus! Avouez que c’est fort de prévoir l’imprévu!

Encore flou comme concept?

Comment « chunker »?

  1. On identifie une tâche
  2. Puis le nombre d’heures qu’on lui consacre durant une semaine
  3. On la morcelle en 3 ou en 4 pour la réduire en une tâche en-deçà d’une heure, deux heures maximum
  4. On répartie ces tâches dans l’agenda
  5. Et on met des journées thématiques; toujours les mêmes.

Par exemple, je me réserve 2h les dimanches, mardis et jeudis pour cuisiner, préparer les menus ou faire l’épicerie.
Les lundis, mercredis, vendredis: c’est le lavage. Une à deux brassées par jour environ, durant ces journées-là.

Ça a tellement bien été les premières semaines que j’ai appliqué cette formule à mon travail aussi.

  • Les lundis c’est les suivis
  • Les mardis le social
  • Les mercredis la création de contenu
  • Les jeudis c’est l’ordi (web, réseaux sociaux, etc.)
  • Les vendredis c’est la formation
  • Etc.

Un horaire sur mesure

Avant je procrastinais. Rendue au pied du mur je m’attaquais aux tâches et au travail de front. « Bon, aujourd’hui, je fais du lavage! » Et là je partais les brassées, puis les faisais sécher pour qu’elles atterrissent finalement sur mon divan, prêtes à plier et ultimement, à se faire ranger. Voilà, je viens de vous décrire une journée de travail.

C’est fou non ! Passer une journée entière à faire du satané lavage, qui est à refaire quelques jours après! Vous l’aurez deviné, je déteste le lavage et, forcément, j’attends le plus possible avant de le faire. Résultat: je m’écœure à le faire durant une journée.

J’ai donné comme exemple le lavage, mais on peut l’appliquer à la bouffe (passer une journée à popoter) ou encore à faire de la comptabilité. Ça vous arrive aussi ce genre de journée-forcée, où l’on ne fait qu’une seule chose et c’est tout ?

-Bonsoir Chérie, qu’est-ce que tu as fait aujourd’hui?
-Euh (réfléchissant profondément) du LAVAGE!
-… juste ça?
-… (avec un sentiment de honte et une profonde envie de l’envoyer chez le diable!)
OUI, DU LAVAGE TOUTE LA JOURNÉE!
Tes bobettes sont propres et rangées par contre, demain tu auras l’embarras du choix! De rien!

L’essaierez-vous?

Au lieu de faire du lavage un journée, je le fais maintenant sur 3 jours. Pareil pour la bouffe, le travail et les autres tâches. Tout y est passé! Il y a une tonne de lavage la journée « congé de lavage »? Eh bien ça attendra au prochain jour ouvrable. « Recyclez vos bas et vos bobettes les gars! »

Maintenant, sachant que vous avez deux heures de top production dans votre journée, comment allez-vous les utiliser ?

 

P.S. Maintenant ça ressemble plus à :

-Bonsoir Chérie, qu’est-ce que tu as fait aujourd’hui?
-Euh (réfléchissant profondément) du lavage, des suivis, de la comptabilité et quelques items de rayés sur la « to do list »!
-Grosse journée!
-… (avec un sentiment de fierté et une profonde envie de crier de joie !) OUI, JOURNÉE PRODUCTIVE!

Tes bobettes sont propres et rangées mon amour 😉

 

Si vous voulez pousser votre réflexion et votre organisation à un autre niveau, jetez un oeil à cette formation virtuelle sur la planification annuelle.